Tags

, , , , , ,

Médiévales 55, automne 2008, p. 19-31

Résumé

L’époque carolingienne voit le renouveau de l’exégèse en général et de celle de Daniel en particulier. Le thème de la succession des empires, celui – qui lui est lié – de la caducité du pouvoir terrestre, ont rencontré un certain écho après l’éclatement de l’Empire, en 843. De même, la figure de ce prophète, médiateur choisi par Dieu et conseiller des rois, a servi de modèle à une époque durant laquelle le pouvoir est théorisé en termes de ministères complémentaires et dans la pratique duquel les liens personnels sont importants. On voit ainsi comment les carolingiens, exégètes, auteurs de miroirs ou rédacteurs de visions, ont utilisé la matrice biblique et patristique pour donner un sens à l’histoire qu’ils vivaient et légitimer certains actes politiques.

Abstract

During the Carolingian era, biblical exegesis, especially on the book of Daniel, underwent a revival. The topic of the succession of empires, the one – which is linked – of the deciduous nature of earthly power, met the concerns of the Carolingians after the break-up of the Empire in 843. The figure of the Prophet, a mediator chosen by God and an adviser of kings, was used as a model : during the period, the power was theorized in terms of completing ministeria and was practiced according to important personal relationships. We can appreciate thus how the Carolingian scholars – biblical commentators, authors of specula or uisiones – used the biblical and patristic matrix in order to give a meaning to the historical events of their time, and to legitimate some political actions.

http://medievales.revues.org/5437