Tags

, ,

Conference proferred on Collège Belgique, 6 mai 2010

Introduction

A une époque où l’on s’interroge sur les fondements historiques, politiques, économiques et culturels de l’Union Européenne, se multiplient les Histoires de l’Europe qui accordent une large part à l’époque médiévale. Bons nombres de travaux récents tendent à présenter Charlemagne comme le père de l’Europe ou à parler des « racines chrétiennes » de l’Europe en référence aux temps barbares. L’Europe occidentale actuelle épouse-t-elle les frontières de l’empire carolingien ? L’empire carolingien fut-il un empire romain ou chrétien ? Le couronnement de l’an 800 fut-il la restauration d’une antique entité territoriale ou posa-t-il les bases d’une nouvelle réflexion sur le pouvoir impérial ?

En deux heures, je n’aurai pas la prétention d’apporter une réponse définitive à ces questions. Plus modestement, je voudrais évoquer devant vous quelques conclusions récentes de la recherche qui ont contribué à renouveler en profondeur notre connaissance du monde carolingien et de son idéologie politique en particulier. Calquant la structure de ce cours sur le titre que je lui ai donné – L’empire de Charlemagne : un monde brutal sublimé par la foi – je poserai d’abord quelques jalons de l’histoire du royaume franc et des origines de la dynastie carolingienne avant de redéfinir les limites du territoire régi par Charlemagne à sa mort en 814. J’insisterai, à l’occasion, sur les circonstances dans lesquelles furent annexés les différents territoires qui peu à peu composèrent l’empire. Le décor ainsi posé, j’évoquerai la brutalité d’action des souverains francs de la deuxième moitié du VIIIe siècle : le coup d’état de 751 par lequel les Carolingiens arrivèrent au pouvoir ; les entrées forcées au monastère ; la conquête de la Saxe et les campagnes missionnaires chez les païens ; la répression des hérésies. A l’appui de ces quelques exemples, je poserai la question de l’influence du christianisme – de la foi ? de la religion ? de la culture ? chrétienne – sur  la politique de gouvernement et de réforme du plus grand des Carolingiens. J’achèverai ce cours-conférence en apportant quelques éléments de réponses aux questions que je viens dénoncer.

Read it on Academia.edu